Benejacq olympique entente vallée du lagoin : site officiel du club de rugby de BENEJACQ - clubeo

Le BO en marche avant.

11 janvier 2018 - 06:24

La réussite de Fabrice GREC entraîneur des avants du BO.

En arrivant à la présidence Guillaume Collet avait coché en haut de sa liste le nom de Fabrice Grec pour entraîner les avants de Bénéjacq et avec le recul on peut affirmer qu'il ne s'est pas trompé . Après une saison difficile à Adé , Fabrice est arrivé et a trouvé à sa disposition un effectif plus quantitatif que qualitatif avec beaucoup de joueurs n'ayant pas trop le gout de l'effort aux entraînements. Avant d'avoir façonné le groupe compétitif actuel , il aura du pousser de sacrés gueulantes en allant titiller l'égo de beaucoup de joueurs pas habitués à ces propos " à l'ancienne" . Malheureusement souvent frustré par les prestations de ses joueurs et avec son tempérament colérique , il s'en prenait aussi aux arbitres ce qui n'était pas sans conséquences . Petit à petit il a su tirer le meilleur de ses joueurs et on peut dire que tous les avants sans exception ont progressé , notre pack qui il y a peu était à la remorque de ses arrières est en train de tirer l'équipe et se fait respecter partout ou il passe. Même les anciens progressent à l'image de M Covés qui est en train d'aligner des prestations XXL depuis un moment sans se disperser .... ou Sam Collet pratiquement plus jamais sanctionné. Il a su aussi permettre à beaucoup de jeunes de s'incorporer petit à petit aux entraînements de la une et leur donner du temps de jeu pour leur montrer la voie à suivre et les progrès à réaliser pour bousculer la hiérarchie,il n'est pas rare que nos joueurs pour préparer certains matches s'entrainent 3 fois par semaine.De nombreux absents au niveau des avants pour blessures ,suspensions ou raisons personnelles ont fait défaut ce début de saison , mais les rotations ou les jeunes intégrés et déjà préts n'ont pas altéré le jeu de nos avants.  A force de coutoyer ses avants , il est devenu proche de chacun et il nous apparaît aujourd'hui sous une autre facette et ce dur est en train de devenir un cœur tendre prêt à verser quelques larmes après quelques victoires acquises dans la douleur. Si le président Collet ne s'est pas trompé dans son choix on peut à ce jour dire que l'inverse aussi est vrai et que Fabrice a trouvé chez nous le plaisir du rugby de village et des copains , en tout cas le BO est sur une bonne voie pour aborder 2018.

Commentaires