Benejacq olympique entente vallée du lagoin : site officiel du club de rugby de BENEJACQ - clubeo

Docteur Jean Pierre CAZE une figure de notre club.

6 septembre 2018 - 06:39

S'il y a des personnages qui marquent une époque le Docteur JP Caze lui a marqué plusieurs époques de notre club , en effet après avoir fait une longue carrière de joueur à un poste de pilier ou à l'époque les mêlées étaient poussées sans limites et ou les" relever" pour empêcher la reculade était l'une des seules solutions jusqu'à prés de 40 ans .Une anecdote d'ailleurs me revient en mémoire alors que je poussais derrière lui en fin de carrière et n'avais que 18 ans pour un match à RABASTENS un endroit pas facile à jouer et ou aux fauteuils d'orchestre régnaient les fréres Lerbey pas réputés pour leur talent de manieurs de ballons .... Je vois le doc discuter avec le mammouth d'en face qui semble bien exité et avant que la mêlée ne se forme lui asséner un violent coup de tête qui lui explose complètement l'arcade  bien sur évacué du terrain , il me semble que c'est D Garrocq qui l'avait remplacé au poste de pilier ( j'imagine sa joie) et pendant ce temps là le docteur Caze sur le bord de la touche qui se fait les points de suture devant une glace , un bandeau et retour dans la fournaise ou la mêlée ne bougera plus . Une volonté de fer derrière sa bonhomie.

Depuis JP Caze est toujours au club et présent sur le bord du terrain pour toutes les équipes qui ont besoin ,toujours de bonne humeur et jamais de mots déplacé , de colères , de mauvaise humeur . Il aura passé les visites et tamponné des générations de joueurs sans jamais se faire défrayer . Comme si ça ne suffisait pas il est souvent dans les premiers à arriver au stade pour mettre les couverts pour les repas des joueurs ou pour donner la main en cuisine pour faire la vaisselle. Sans oublier les soirs d'entrainement ou il est paisible chez lui et ou on lui amène des joueurs pour des soins rapides. CHAPEAU DOCTEUR pour tout ce temps donné pour faire vivre notre club et notre village. 

Commentaires

Monique Rechou 6 septembre 2018 14:30

Hommage mérité à Jean Pierre, des docs comme lui, qui ne se la pète pas, il en faudrait beaucoup